Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

FIVE_BUCKS_ALI

HELP_BUTTON

ALIepnDYNAMIX

HOLLOWEEN

Statu quo ?

Castex attendu, une réforme non-voulue et une console désirée
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le jeudi 12 novembre. Voici votre Newsletter du Matin. Bonne journée à toutes et à tous.



INFOGRAPHIES. Covid-19 : voici les indicateurs à regarder pour surveiller le deuxième pic

Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Castex prend la parole, les syndicats veulent se faire entendre et Sony lance sa console

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, et le Premier ministre, Jean Castex. (Sipa)

1 - A 18 heures, c'est le Premier ministre, Jean Castex, en personne qui prendra la parole lors de la conférence de presse hebdomadaire sur l'épidémie de Covid-19. Y aura-t-il du changement, notamment pour les commerces non essentiels? Les chances paraissent minces. "La clause 'de revoyure' n'a jamais été 'de réouverture', balaie un conseiller ministériel. Les objectifs fixés par le Président en termes sanitaires ne sont pas remplis." La décision finale doit être prise ce matin en conseil de défense.

2 - La réforme de l'assurance chômage a beau avoir été reportée au 1er avril, les syndicats exigent toujours son retrait pur et simple. Ils le diront de nouveau aujourd'hui au cabinet d'Elisabeth Borne, la ministre du Travail.

3 - Sony lance la PlayStation 5, dernière-née d'une série commencée il y a seize ans. En France, 6 millions de foyers possèdent le dernier modèle. Microsoft contre-attaque ce mois-ci en lançant la Xbox Series X.

Choisissez les prochaines personnalités préférées des Français qui postuleront dans le prochain Top 50 du JDD. Cela ne vous prendra que quelques minutes, en écoutant ou non du Jean-Jacques Goldman. Jusqu'au 29 novembre, vous pouvez choisir celles et ceux que vous souhaitez voir candidater dans notre traditionnel classement réalisé par l'Ifop depuis 1988.

👉 Pour voter, c'est ici 👈

L'ACTU À VENIR

Covid-19 : quand sera-t-il possible de se faire vacciner en France?

Lire la suite

Black Friday : un événement commercial décrié, mais sur lequel le gouvernement n'a pas la main

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Combien de temps encore Donald Trump peut-il contester le résultat des élections?

Donald Trump n'a pas reconnu sa défaite. (Reuters)

Comme c'est la tradition, ce sont les médias américains qui ont annoncé le vainqueur de la présidentielle. Pour faire cette projection, les médias s'appuient sur les résultats non officiels transmis par les Etats. En effet, les comptages ne sont pas finis dans la grande majorité des Etats. Par exemple, à New York, seulement 84% des bulletins ont été dépouillés 8 jours après l'élection. En Alaska, le chiffre tombe à 75%. Mais la majorité d'entre eux ont presque fini leur dépouillement. Les résultats ne sont pas encore définitifs. Ils le seront après la procédure de certification des résultats. Chaque Etat a fixé une date limite pour approuver définitivement les résultats au niveau local.

Tous les Etats doivent de toute façon approuver les résultats avant le 8 décembre,  soit 6 jours avant l'élection officielle du président au collège électoral. Ce qui signifie que tous les recours juridiques devront être réglés au 8 décembre, affirme CNBC. Donald Trump ne pourra alors plus alléguer qu'il ne s'agit que d'un complot des médias ou que la justice va bientôt lui donner raison. 

Le 14 décembre, les grands électeurs votent et élisent le président. Ils ne sont pas tenus de respecter le vote populaire dans leur Etat. Mais c'est traditionnellement ce que la majorité d'entre eux font. Entre 1796 et 2016, il y a eu 180 votes contraires aux attentes lors des élections présidentielles. Ils n'ont jamais altéré le résultat final sur l'identité du locataire de la Maison-Blanche..


👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Eoliennes en mer : le rapport du débat public en Normandie dévoilé 

Lire la suite

Après l'élection américaine, la question du vote par correspondance revient en France

Lire la suite



Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
Non, vous ne pouvez pas lancer votre enfant par-dessus la grille de l'école…

 L'affiche en question. (DR)

Le buzz a eu raison des affiches placardées à la mi-septembre sur le portail d'une école primaire d'Avignon (Vaucluse). On pouvait y lire : "Je ne lance pas mes enfants par-dessus le portail! Quand je suis en retard, je reviens à 10 heures ou 15 heures." Une consigne à destination des parents retardataires faisant suite à plusieurs incidents enregistrés depuis le début de l'année. "Des parents qui arrivaient après la sonnerie jetaient littéralement leurs enfants", expliquait la directrice dans La Provence. "Ce n'est pas arrivé tant de fois que ça, mais pour le peu que c'est arrivé, on a préféré prendre les devants."

Devenue virale sur les réseaux sociaux, l'image a suscité rire et indignation. L'établissement a, lui, préféré faire marche arrière. Les professeurs se sont réunis mardi matin et ont décidé de retirer les fameuses affiches. "On ne veut pas qu'on parle de notre école pour ça", a résumé une institutrice auprès de France 3. "Je pense qu'il fallait convoquer les parents en question, et ne pas mettre une affichette comme ça pour faire le buzz", regrette de son côté une maman d'élève.

L'école, qui se serait bien passée de ce coup de projecteur, ne souhaite plus aborder le sujet. Une situation qui n'est a priori pas inédite. "C'était le cas dans l'ancienne école de ma fille", peut-on lire parmi  les nombreux commentaires sur le sujet sur Facebook..

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

Le grand retour du "Muppet Show" en version 2.0

Lire la suite

Repas de poilus et concerts attendus, nos 20 idées pour occuper votre semaine confinée

Lire la suite



Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>