Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

FIVE_BUCKS_ALI

HELP_BUTTON

ALIepnDYNAMIX

HOLLOWEEN

Va-t-on sauver Noël?

Des restrictions attendues, une application revue et un hommage ému.
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le jeudi 17 septembre. Voici votre Newsletter du Matin. Excellente journée à toutes et tous!


Covid-19 : voici les villes qui risquent d'être soumises au couvre-feu

Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
L'hommage à Samuel Paty, de nouvelles villes soumises au couvre-feu, la parole inédite du pape

Hier soir à La Sorbonne, à Paris. (Reuters)

1 - Un hommage national. La France a rendu hier soir un hommage national  à Samuel Paty, assassiné vendredi à Conflans-Sainte Honorine. Dans son discours, Emmanuel Macron a dressé un long portrait de l'enseignant en histoire-géographie et rendu hommage aux professeurs. Il a également dénoncé "les lâches" qui ont livré l'enseignant décapité "aux barbares". "Nous continuerons le combat pour la liberté" dont Samuel Paty est "le visage", a encore déclaré le chef de l'Etat qui a assuré : "Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins."

2 - De nouvelles restrictions. Face à la progression de l'épidémie de Covid-19, Jean Castex annoncera, à 17 heures lors d'une conférence de presse, une liste de départements qui passeront en "alerte maximale". De nouveaux couvre-feux vont être mis en place dans plusieurs villes. Par ailleurs, l'application StopCovid fait peau neuve aujourd'hui et devient TousAntiCovid

3 - Le pape en faveur de l'union civile pour les couples homosexuels. Dans un documentaire diffusé hier qui lui est consacré, le pape François soutient la création d'une union civile pour les couples de même sexe. C'est une première pour un souverain pontife.

L'ACTU À VENIR

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le CCIF peut-il être dissous par l'exécutif?

Lire la suite

Amy Coney Barret, la juge de Donald Trump, dans la dernière ligne droite

Lire la suite


En partenariat avec L'OFFICE DU TOURISME DE LISBONNE

Lisbonne, une destination nature insoupçonnée

Si les atouts architecturaux et culturels de Lisbonne ne sont plus à présenter, nombreux ignorent en revanche que la capitale portugaise s'avère une véritable destination nature. A seulement 2h30 de Paris et également accessible par avion depuis sept autres villes françaises, elle permet en effet de s'offrir une parenthèse à l'extrême pointe occidentale de l'Europe, entre spectaculaires falaises plongeant dans l'océan Atlantique, plages paradisiaques prisées des surfeurs et des plongeurs, réserves naturelles, parcs paysagers, vignes et forêts. Il suffit pour cela de gagner le Parc naturel de Sintra-Cascais au nord-ouest ou celui de Arrábida, sur la péninsule de Setúbal, au sud-est.

Pour en savoir plus, cliquez ici


Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Covid-19 : voici pourquoi Noël se joue dès maintenant

Jean Castex et Olivier Véran lors de leur conférence de presse jeudi dernier. (Sipa)

L'organisation de Noël se joue dès à présent, deux mois. Les contaminés d'aujourd'hui seront en effet, pour partie, les patients hospitalisés de demain. Avec des délais assez variables d'un individu à l'autre mais qui peuvent s'étaler sur un mois, entre l'apparition des premiers symptômes (de 3 à 5 jours environ mais pouvant aller jusqu'à 14), suivie de l'aggravation éventuelle de l'état de santé puis du temps d'hospitalisation qui peut lui-même être de 20 jours - si l'on prend la durée médiane enregistrée par les données officielles lors de la première vague, en cas de passage en soins dits "critiques".

Des chiffres inquiétants. La tension hospitalière est justement la préoccupation principale des autorités, qui tentent d'éviter une saturation des services de réanimation. A ce jour, le taux d'occupation des lits a déjà franchi le seuil des 40%, avec quelque 2.100 personnes prises en charge dans ces services. La tendance est préoccupante, avec un doublement du nombre de patients par rapport au 24 septembre.

Le gouvernement prépare les esprits. En France, le nombre de contaminations approche désormais les 30.000 par jour, contre 20.000 il y a une semaine. "Je veux que les Français puissent fêter leurs fêtes de Noël en famille, mais Noël ça s'anticipe aujourd'hui", prévenait le 8 octobre Olivier Véran, le ministre de la Santé.

👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Covid-19 : un vaccin pour début 2021? Selon la présidente du comité français, c'est possible

Lire la suite

Coronavirus : l'application StopCovid entame sa mue

Lire la suite


Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
La France accusée par des souverainistes italiens d'avoir annexé une partie du Mont-Blanc

La vue sur l'Italie, depuis la Pointe Helbronner. Au premier plan, le refuge "Turin". (Sipa)

Depuis 160 ans, la France et l'Italie se disputent le Mont-Blanc. Si un accord, en 1860, a arrêté une frontière officielle, le sujet oppose régulièrement les deux pays. Dernier incident en date : les communes françaises de Chamonix et Saint-Gervais auraient ni plus ni moins "annexé" une zone appartenant à la région du Val d'Aoste italien. C'est en tout cas l'accusation portée par l'Italien Carlo Fidanza. Ce député européen souverainiste, fondateur du parti d'extrême-droite Fratelli d'Italia (Frères d'Italie), a rédigé une note à l'adresse des instances européennes révélée mardi soir par le quotidien italien Il Giornale.

Plus que le "sommet" de la plus haute montagne d'Europe, la zone litigieuse concerne en réalité la Pointe Helbronner (3.462 m), où se trouve l'arrêt du téléphérique panoramique du Mont-Blanc qui part de Courmayeur, côté italien. En juin 2019, les communes de Chamonix et Saint-Gervais ont pris un arrêté municipal conjoint pour interdire l'atterrissage en parapente sur leurs territoires.

Or, de nombreux parapentes partent de la Pointe Helbronner pour ensuite voler vers la France. Selon le quotidien milanais Libero, qui relaie alors l'information, l'arrêté aurait inclus l'infrastructure du téléphérique et le refuge qui ne sont pourtant pas concernés par la juridiction française.

👉 Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

Orpaillage amateur : dans l'Ariège, à la rencontre des chercheurs d'or

Lire la suite

Alexandre Wetter, star de "Miss" : "J'ai défilé en femme pour Jean-Paul Gaultier"

Lire la suite



Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>