Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

FIVE_BUCKS_ALI

HELP_BUTTON

ALIepnDYNAMIX

HOLLOWEEN

Dans le collimateur

Des rencontres sous haute tension.
JE M'ABONNE


Bonjour 👋  Nous sommes le mardi 20 octobre. Voici votre Newsletter du Matin.


Covid-19 : à Mulhouse après la première vague dévastatrice, la peur sert de vaccin

Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Les réseaux sociaux dans le collimateur, le budget de la Sécu discuté au Parlement, la Ligue des Champions est de retour

1 - Une rencontre sous tension. Pointés du doigt depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine, vendredi soir, les réseaux sociaux vont devoir s'expliquer. Les patrons des branches françaises de Facebook, Youtube, TikTok, Snapchat ou encore Twitter ont été convoqués aujourd'hui par la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa. Le gouvernement espère renforcer son action contre les contenus haineux sur Internet. On vous en dit davantage un peu plus bas, dans notre topo d'actu. 

2 - Un budget sans précédent. Le projet de loi de finances de la Sécurité sociale pour l'année 2021, débattu à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée nationale, prévoit un déficit hors normes de 21,1 milliards d'euros pour 2021 (contre 44,4 milliards en 2020 et un peu plus de 5 milliards en 2019). C'est la conséquence logique de l'épidémie du Covid-19 qui a vu les dépenses de santé exploser.

3 - Une revanche et une première. Moins de deux mois après la finale de la précédente édition, la Ligue des champions est de retour. Deux clubs français disputent ce soir leur premier match de groupe : le PSG reçoit Manchester United, son bourreau de 2019, et le Stade Rennais affronte les Russes de Krasnodar, pour sa grande première dans cette compétition en 119 ans d'existence.

L'ACTU À VENIR

Vaccins contre la grippe : cinq millions de doses écoulées et déjà des ruptures de stock

Lire la suite

"On avance dans un univers inconnu" : à l'université, une curieuse rentrée en pleine crise du coronavirus

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Ce que l'exécutif veut faire après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Emmanuel Macron et ses ministres vendredi soir à Conflans-Sainte-Honorine. (Reuters)

Des mesures contre l'islamisme en ligne et la sécurité des établissements scolaires. Branle-bas de combat au sein de l'exécutif après l'assassinat vendredi du professeur Samuel Paty, dans les Yvelines : au-delà de l'enquête en cours, le gouvernement veut frapper un grand coup dans la lutte contre la diffusion de propos haineux sur Internet. "Plus de 80 enquêtes" ont été ouvertes à ce sujet et des interpellations ont eu lieu, a indiqué hier le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Le Premier ministre, Jean Castex, a quant à lui promis "d'autres actions et mesures", citant le renseignement et la surveillance d'individus. Le gouvernement a aussi décidé de renforcer la sécurité des établissements scolaires pour la rentrée du 2 novembre, à travers des mesures qui doivent être annoncées d'ici là. Le sujet sera abordé dès ce matin à Paris lors d'une réunion entre l'Etat et les collectivités territoriales à Paris.

Des dissolutions d'associations à venir. Dimanche à l'issue d'un conseil de défense dédié à cet attentat, Emmanuel Macron a aussi annoncé un "plan d'action" contre "les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés". Gérald Darmanin a précisé ensuite que 51 structures associatives "verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l'Etat et plusieurs d'entre elles (...) se verront dissoudre en Conseil des ministres", mercredi. Parmi les cibles désignées pour leur accointance supposée avec l'islamisme : le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et l'association humanitaire Baraka City.

👉  Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Que sait-on des tests antigéniques qui doivent bientôt être déployés massivement?

Lire la suite

Covid-19 : pourquoi l'Afrique échappe aux pires pronostics

Lire la suite


Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
La Slovaquie va tester la quasi-totalité de sa population

Le Premier ministre slovaque, Igor Matovic. (Reuters)

Confrontée à une progression rapide de l'épidémie de Covid-19, la Slovaquie a annoncé ce week-end une campagne de dépistage massif. Elle s'adressera aux personnes de plus de 10 ans, soit 90% des 5,5 millions d'habitants de ce pays d'Europe central.

Le Premier ministre, Igor Matovic, a indiqué que ces tests allaient être gratuits mais n'a pas précisé s'ils seraient obligatoires. L'opération, évaluée à 60 millions d'euros, commencera le week-end prochain et s'étalera jusqu'à début novembre. Le chef du gouvernement de centre-droit, qui veut éviter un reconfinement de sa population, affiche l'ambition de "servir d'exemple au monde entier". A l'inverse, il s'est engagé à démissionner si les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Avec quelque 2.000 contaminations détectées ces derniers jours et un taux d'incidence sur une semaine de 183 cas pour 100.000 habitants, selon les dernières données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), la Slovaquie est l'un des pays les plus affectés du continent par le rebond de la maladie. Le premier étant la République Tchèque voisine qui, elle aussi, vient de décider de tester "entre cinq et six millions de Tchèques en trois jours", la moitié de sa population. La situation y est bien plus préoccupante puisque le pays a recensé en une semaine plus de 50.000 cas et près de 400 morts. Un hôpital militaire de campagne va être construit à Prague pour faire face à l'afflux de malades.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

La Poste : une campagne de pub en papier serait plus écologique qu'en numérique

Lire la suite

Darren Star : "'Emily in Paris', c'est Paris vu par une Américaine, ce n'est pas censé être objectif"

Lire la suite



Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>