Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

FIVE_BUCKS_ALI

HELP_BUTTON

ALIepnDYNAMIX

HOLLOWEEN

ebayDYNAMIX

WEEKLY DEALS

Flash Deals

Le grand oral de Castex

Un discours, des soldes, une réouverture
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 !

Nous sommes le mercredi 15 juillet  et voici votre Newsletter du Matin. Bon courage à ceux qui retournent travailler, bonnes vacances aux autres. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ici. On commence tout de suite avec les infos du jour 👇


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Castex s'exprime à l'Assemblée, les soldes d'été commencent, Disneyland Paris rouvre

Le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée nationale. (Reuters)

1. Après Macron, Castex. Au lendemain de l'interview télévisée du chef de l'Etat, c'est au tour de son Premier ministre de prononcer sa déclaration de politique générale à 15 heures à l'Assemblée nationale. Elle sera suivie d'un débat de 2h30, puis d'un vote des députés.

2. Aujourd'hui, c'est aussi le début des soldes d'été, décalées de trois semaines par Bruno Le Maire pour aider les "petits commerçants" à "reconstituer" leur trésorerie. Les clients répondront-ils présents? Selon un sondage Ifop, la moitié des Français va y renoncer ou y consacrera un budget moins élevé que prévu.

3. Mickey, Pluto et ses amis de Disneyland Paris vont enfin recevoir de la visite. Le parc d'attractions et les Walt Disney Studios rouvrent ce matin. Plusieurs mesures de sécurité ont été prises : réservation en ligne obligatoire, port du masque dès 11 ans, distanciation physique dans les files d'attente…

L'ACTU À VENIR

Corbière veut une salle à l'Assemblée au nom du révolutionnaire Belley, le premier député noir

Lire la suite

Comment Paris et l'Ile-de-France veulent relancer le tourisme

Lire la suite


Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Coronavirus : comment la Guyane se prépare au pic de l'épidémie

Un agent de l'Institut Pasteur de Guyane réalise un test, fin juin, à Cayenne. (AFP)

Le pic attendu dans quelques jours. L'épidémie de Covid-19 a fortement progressé en Guyane depuis le déconfinement, alors qu'elle avait d'abord été relativement épargnée : le territoire a en effet été confiné mi-mars au stade 1 de l'épidémie, avec moins de 10 cas. Toujours placée sous état d'urgence sanitaire, comme Mayotte, la Guyane comptait lundi 6.170 cas de coronavirus confirmés pour 29 décès au total. Et elle attend toujours le pic de l'épidémie - qui pourrait en fait être un long plateau, au vu des courbes actuelles - dans la deuxième quinzaine de juillet. Pour freiner l'épidémie, des mesures de reconfinement ciblé de certains quartiers ou de certaines communes ont été mises en place, et un couvre-feu est en vigueur.

Le plan blanc déclenché. Depuis mai, en raison notamment de la proximité du Brésil, fortement touché, le virus met à mal le système de santé. Les trois hôpitaux du territoire - situés à Cayenne, Kourou et Saint-Laurent-du-Maroni -, déjà mobilisés pour la leptospirose ou la dengue, ont déclenché il y a une semaine leurs plans blancs. Plus d'une centaine de membres de la réserve sanitaire sont sur place et, vendredi, 22 militaires du service de santé des armées et du matériel sont arrivés. Plusieurs évacuations sanitaires de malades ont été réalisées vers la Guadeloupe et la Martinique, mais les places dans les hôpitaux antillais viennent à manquer.


👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Masque obligatoire, réforme des retraites, plan de relance : ce qu'il faut retenir des annonces de Macron

Lire la suite

Covid-19 : ces pays où l'on reconfine face au retour du virus

Lire la suite


Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
L'incroyable collection d'un fan de Louis de Funès

Si la grande exposition consacrée à Louis de Funès a pu voir le jour, à partir d'aujourd'hui à la Cinémathèque française de Paris, c'est en partie grâce à Stéphan Guérard. Cet agent au service culture de la Ville de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) a rassemblé depuis des années une collection prestigieuse consacrée au comédien français : 10.000 photos de tournage, 6.000 lettres, une quarantaine de scénarios, des affiches, des feuilles de service, des plans de travail, des articles de presse, des maquettes de décors. Autant de témoignages d'une passion née à 8 ans, quand il éclatait de rire face aux grimaces de l'acteur à la télé.

Ce passionné de 45 ans a aussi mis la main sur des accessoires comme la queue de paon que Louis de Funès porte dans L'Avare ou sa baguette de chef d'orchestre dans La Grande Vadrouille. Pour cela, il a contacté dès l'âge de 15 ans des réalisateurs, comédiens, scriptes, cameramen, coiffeuses, décorateurs ou accessoiristes qui ont travaillé avec l'acteur et lui ont offert ces nombreux objets. Seize pièces de sa collection sont à découvrir lors de l'exposition.

👉  Retrouvez le portrait de ce passionné en cliquant ici.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

A partir de septembre, Emmanuel Macron recevra chaque mois un surprenant cadeau à l'Elysée

Lire la suite

A Paris, ce refuge de la SPA où il n'y a pas un chat...

Lire la suite


NOUVEAU ! 
Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris

>